Devenir un développeur productif

Matt Cornell, praticien GTD et Bob Walsh ont démarré une série d’articles sur les meilleurs pratiques pour développer la productivité des développeurs et des programmeurs. Le premier article porte sur les cinq systèmes de confiance qu’un informaticien doit mettre en oeuvre pour cela. Un système de confiance est un système dont vous êtes le seul propriétaire, dans lequel vous avez entièrement confiance et qui capture l’ensemble des activités de votre domaine.

  1. Le premier système de confiance est celui lié à la gestion des tâches. Le développeur d’aujourd’hui doit manipuler de nombreuses informations et technologies. Il lui faut un endroit où noter ces projets et les tâches associées, afin d’avoir l’esprit dégagé. Le mieux est bien sur d’utiliser pour cela l’approche bien connu de Getting Thing Done de David Allen.
  2. Le deuxième système de confiance décrit est celui des décisions : quelles décisions ont été prises au fur et à mesure de la réalisation d’un projet. Pour cela, un simple carnet de bord peut suffire.
  3. Le troisième système est celui du système de gestion de versions, permettant d’avoir un historique du développement, de développer plusieurs branches dans le cadre d’un développement à plusieurs et enfin de revenir à une version précédente de l’application.
  4. Le quatrième système est celui où conserver des exemples de code.
  5. Enfin le cinquième est celui concernant la gestion des bugs (non seulement une base de bugs mais également une expertise concernant les bugs courants).

En ce qui me concerne, je ne suis pas un véritable développeur, mais un chercheur en informatique qui doit valider ses idées rapidement. Il me faut donc doublement être productif ;-) C’est pour cela que j’utilise Smalltalk, qui me semble être également un système de confiance (et un seul!) qui intègre en partie les systèmes de confiances évoqués ci-dessus. En effet, on y retrouve déjà le système de gestion de versions (Monticello), le système d’exemple de codes (les très nombreux exemples de code disponibles dans une image Smalltalk). Le système de suivi de bugs peut-être réalisé au moyen de tests unitaires (SUnit) ou avec un outil plus sophistiqué comme Compass ou encore Gjallar. Le système concernant le log des décisions pourrait être facilement réalisé. Le seul outil qui manque est celui de gestion des tâches (à la GTD) qu’il faudrait également intégrer au reste du système.

WordPress database error: [Table 'doesnotunderstand.wp_comments' doesn't exist]
SELECT * FROM wp_comments WHERE comment_post_ID = '187' AND comment_approved = '1' ORDER BY comment_date


Subscribe

Subscribe to my RSS Feeds