GTD, une pratique extrême de la gestion du temps ?

Matthew Cornell développe dans un billet déjà ancien une analogie entre la méthode de gestion du temps “Getting Thing Done” (GTD) et l’approche de développement logiciel “eXtreme Programming” (XP). Je pratique depuis peu ces deux méthodes et j’ai été aussi frappé par les fortes similitudes entre ces deux approches. J’avais même cherché sans succès il y a quelques temps, si une personne n’avait pas comparé ces deux méthodes tellement elle me semblait proche
Je ne vais pas reprendre les différents points détaillés par Matt que vous pouvez lire dans son billet. Deux me paraissent très importants :

  • ce sont des approches incrémentales : avec GTD, la première chose à faire (Next action) est une action minimale et concrète que l’on peut réaliser directement, alors que XP favorise l’intégration continu du code, les petites itérations (en utilisant des tests unitaires) ainsi les livraisons régulières du code. Une approche incrémentale favorise les récompenses immédiates.
  • Autre élément de similitude dont ne parle pas Matt. Le résultat obtenu par la pratique régulière de ces méthodes : une meilleure visibilité de l’état d’avancement de son travail (tout est conservé dans le système : actions ou tests unitaires), moins de stress, le fameux état de “mind-like water” du GTD, d’où finalement plus de productivité.

WordPress database error: [Table 'doesnotunderstand.wp_comments' doesn't exist]
SELECT * FROM wp_comments WHERE comment_post_ID = '70' AND comment_approved = '1' ORDER BY comment_date


Subscribe

Subscribe to my RSS Feeds